La règle du 3-2-1 pour une sauvegarde efficace

La règle du 3-2-1 pour une sauvegarde efficace

Avoir des sauvegardes efficaces n’est pas toujours évident. C’est pourtant crucial pour les travailleurs autonomes, les petites entreprises ainsi que pour tout le monde, car aujourd’hui, l’informatique est omniprésente. Nos photos de famille, on ne veut pas les perdre. C’est alors qu’il devient très important de connaître la règle du 3-2-1 pour une sauvegarde efficace, d’autant plus si nous vivons une situation très difficile de « Ransomware ». Donc, la règle du 3-2-1 pour des sauvegardes efficaces ou The 3-2-1 Backup Rule, sera votre planche de salut et la solution pour revenir à une situation saine et sous contrôle pour la disponibilité de vos données. Rappelez-vous l’importance et la valeur de vos actifs informationnels.

Tous devraient avoir des sauvegardes de leurs données, mais qu’est-ce qu’une sauvegarde efficace?

Une des règles intemporelles qui permettent de gérer efficacement n’importe quel scénario de défaillance pour l’accessibilité de vos données s’appelle The 3-2-1 Backup Rule, fortement supportée et proposée par le United States Computer Emergency Readiness Team (US-CERT) comme étant la norme.
Cette approche contribue à répondre à deux questions importantes : combien de fichiers de sauvegarde dois-je conserver et où les entreposer?

La règle du 3-2-1 pour des sauvegades efficace est bien connue et pour faire simple signifie que vous devez :

  1. Disposer de trois copies de vos données au moins;
  2. Entreposer ces copies sur deux supports différents;
  3. Conserver une copie de la sauvegarde hors site.
La règle du 3-2-1 pour une sauvegarde efficace
Source Veeam Software

Par cette règle, les risques de non-disponibilité d’une sauvegarde deviennent alors très peu probables. Voyons maintenant un peu plus en détail les trois règles.

1 – Disposer de trois copies des données au moins

Par « trois copies », cela veut dire qu’en plus de vos données principales, vous devez aussi avoir au moins deux sauvegardes. Pourquoi une seule sauvegarde ne suffit-elle pas ? Imaginez que vous conservez vos données d’origine sur le périphérique n° 1 et leur sauvegarde sur le périphérique n° 2. Les deux périphériques présentent les mêmes caractéristiques et leurs pannes sont statistiquement indépendantes (il n’existe aucune cause de panne commune). Par exemple, si le périphérique n° 1 présente une probabilité de panne de 1/100 (et la même chose vaut pour le périphérique n° 2), la probabilité de défaillance des deux périphériques s’élève à

1/100 × 1/100 = 1/10 000

Cela signifie que si vos données principales sont situées sur le périphérique n° 1 et deux sauvegardes sur les périphériques n° 2 et n° 3, et si tous les périphériques présentent la même absence de cause de panne commune, la probabilité de défaillance simultanée des trois périphériques sera de

1/100 × 1/100 × 1/100 = 1/1 000 000

C’est pourquoi posséder plus de copies de vos données signifie que vous courez moins de risque de les perdre en cas de catastrophe. Pour résumer, si vos données sont importantes, assurez-vous d’en réaliser au moins deux copies de sauvegarde.

Remarque : Une autre raison de créer plus de deux copies des données est d’éviter les situations dans lesquelles les données principales et leurs sauvegardes sont entreposées dans le même emplacement physique.

2 – Entreposer les copies sur deux supports différents

Dans la section ci-dessus, nous avons supposé qu’il n’existait aucune cause de défaillance commune pour les périphériques sur lesquels vous entreposer les copies de vos données. De toute évidence, cette condition ne peut être remplie si vous enregistrez vos données principales et leur sauvegarde sur le même support. (Par exemple, les disques d’un même RAID ne sont pas statistiquement indépendants.) De plus, après une panne de disque, il n’est pas inhabituel de faire l’expérience de la défaillance d’un autre disque du même type de support d’entreposage au cours de la même période.

C’est pourquoi la règle du 3-2-1 suggère de conserver les copies de vos données sur au moins deux types de support d’entreposage différents tels que des disques durs internes ET des supports amovibles (bandes, disques durs externes, lecteurs USB, cartes SD, CD, DVD ou même disquettes), ou sur deux disques durs internes se trouvant dans deux lieux différents.

3 – Conserver une copie de la sauvegarde hors site

La séparation physique des copies est importante. Ce n’est pas vraiment une bonne idée de conserver votre périphérique d’entreposage externe dans le même lieu que l’enregistrement de données principales. En cas d’incendie, vous pourriez perdre toutes vos données.

Si vous travaillez pour une PME sans bureaux distants, ni filiales, entreposer vos sauvegardes dans le Cloud pourrait aussi constituer une possibilité à condition d’appliquer toute la sécurité nécessaire.

Très important

De plus, il est fortement suggéré de faire des vérifications d’intégrité de vos données de sauvegarde ainsi que des tests de récupération régulièrement. Question de s’assurer que les sauvegardes sont adéquates et utilisables.

Finalement, dites-vous aussi qu’un disque rigide (Hard Disk) fini toujours par lâcher et qu’ on ne sais juste pas quand ce moment surviendra.

Devenez vous aussi rapidement avisés, proactifs et Cybersécuirtaire !
« Les bénéfices d’une prévention minimale en sécurité dépassent largement son investissement »
– Joel Dubois

PS : Cette page est grandement inspirée du métériel de VEEAM.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *